Evénements

Le Caveau est fermé dans l'attente de propositions pour la poursuite des activités (reprise par un groupe hors comité, par une personne ou autre…).

Christian Bonvin 079 224 34 35 bonvinbramois@hotmail.com et Jean-Bernard Berthod 079 216 90 32 jb.berthod@netplus.ch sont à votre disposition pour tout renseignement.




La Fête du Divico du samedi 4 avril 2020 à Bramois-Sion est également reportée. L'Amicale des encaveurs de Bramois (AEB) et l'Agroscope ne manqueront pas de communiquer une nouvelle date dès que possible.

______________
Au caveau, jusqu'au 21 mars 2020

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

__________________

R é t r o s p e c t i v e
__________________


Jusqu'au 15 février 2020

________
Décembre 2019
Crèche de Longeborgne
- Création Etienne Cherix -

Crèche de Longeborgne, par Etienne Cherix
_____________


______________
Sculptures et objets originaux
atelier "16 art" (local no 16 de la route des Joncs à Uvrier)
- fondation Chez Paou -

______________





____________
***

Expo au caveau d’une trentaine de photographies d’Olivier Maire autour du travail des vignerons, l’une des trois expositions du

18 05 2019.RAW
"HAPPENING PHOTOGRAPHIQUE"

Olivier Maire avait chosi trois lieux d’exposition à Bramois pour son happening du 18 mai: le Studio 54, le Chai du Baron, et le Caveau de la Poste. 

Au Caveau de la Poste : autour du travail des vignerons
Expo au caveau: une trentaine de photographies d’Olivier Maire autour du travail des vignerons.



____________


JUSQU'AU  11 MAI 2019


____________


vendredi 5 et samedi 6 avril 2019

Vendredi 5 avril 2019 à 19h, Institut Kurt Boesch, Bramois
Conférence-dégustation gratuite «Nouveaux cépages: innovation variétale pour une viticulture durable».

Jean-Laurent Spring, chef du groupe de recherche en viticulture de l’Agroscope, fait le point sur les expériences passées et futures. Ses recherches s'inscrivent dans une vision durable de la viticulture et rejoignent les préoccupations écologiques des consommateurs. 

Il propose une dégustation de quelques-unes de ces créations agronomiques, dans le cadre de la Fête du Divico, organisée par l’amicale des encaveurs de Bramois.


Samedi 6 avril 2019, dès 14 h, Caveau de la Poste Bramois, 
Dégustation publique (fr.10.-) 
, accompagnée de professionnels de la culture et de la vinification du divico,
- différents crus de divico de toute la Suisse romande,
- raclettes
- ambiance festive





____________

Exposition Sonia Burkhard






____________

___________________________
___________________



____________

LA 100ème EXPO

AU CAVEAU DE LA POSTE !



____________





____________________


____________


Exposition Mathieu Bonvin
Peintures 2018 - techniques mixtes
tous les je-ve-sa dès 17h00
et visites sur rendez-vous : 079 765 45 73


_________________
Jusqu'au 23 juin 2018





_________________
Jusqu'au 12 mai 2018
Véronique Pont

Artiste peintre – Native du Val d'Anniviers

Abstrait figuratif




____________________
Jusqu'au  31 mars  2018
Atelier Séverine Marclay

dès 14h30
3ème fête du Divico
Fr. 10.- dégustation 
une quinzaine de vins
de  Suisse romande 
_______________
Jusqu’au 17 février
Expo

 Travaux d'atelier élèves de Bernard Heutte




12 exposants de 14 à 80 ans pour un panachage d'œuvres

crayon, huiles, pastel ou aquarelles




____________


JUSQU’AU 6 JANVIER
DES "ACQUARELLES" A BASE DE LIES DE DIVICO

Vinarelle, une aquarelle de vin ? 
Bernard Heutte

Bernard, tu nous expliques ?
-        Un jour, un ami encaveur m’a montré une feuille de papier à dessin sur laquelle un artiste s’était amusé à faire ruisseler des vins rouges. Le résultat était très abstrait, bien évidemment, par contre les nuances obtenues avec les différents cépages versés et les couches superposées m’ont interpellé.
Tu n'as pas craint concernant la stabilité des couleurs et de l’œuvre peinte ?
-        Ce qui m’a retenu d’utiliser le vin comme moyen d’expression, c’est le risque de changement de couleur avec le temps. J’ai donc testé différents stabilisateurs utilisés pour fixer les aquarelles, les gouaches ou la tempéra et finalement l’un d’entre eux s’est avéré être le bon pour préserver au maximum la teinte originale.

Et pour obtenir des nuances ?

-        Au premier exercice, pour moi qui aime les contrastes, je me suis rendu compte qu’il était compliqué d’obtenir des teintes sombres, par la superposition de nombreuses couches. J’ai donc procédé à l’évaporation des lies, plus tanniques que le vin, avant de les filtrer. J’ai procédé de même avec le vin du même cépage. Comme l’évaporation était très lente et que parfois de la moisissure se développait, j’ai accéléré l’évaporation par un léger chauffage. Cette dernière opération a fait apparaître, parfois, des nuances plus mordorées que j’ai malgré tout utilisé.

Tu es le premier à l’avoir fait ?

-        Je ne suis, bien évidemment, pas le premier à avoir fait cette expérience mais j’ai développé mon propre procédé pour que ces préparations issues d’un vin du Valais, le Divico, soient utilisables pour obtenir les rendus que j’ai l’habitude de maîtriser avec des produits traditionnels : aquarelle, huile, gouache ou autre.

Et dans quel but ?

-        L’idée qui m’a séduit avant tout était d’exprimer une culture locale avec un produit, le vin, fleuron de la culture régionale.